Comme nous le savons tous, la création d’entreprise nécessite beaucoup de motivation mais également des aides financières pour se lancer. En effet, l’investissement en capitaux reste crucial ! Ici, nous détaillons les aides financières qui s’adressent aux créateurs d’entreprises.

Sachez tout d’abord que pour qui veut monter une structure en France, pléthore d’aides financières ou subventions sont proposées. Encore faut-il savoir lesquelles solliciter pour rassembler des financements. Vous trouverez donc dans cet article, en fonction de votre profil, celles auxquelles vous pouvez avoir droit.

Les aides financières à la création d'entreprise dépendent de votre situation personnelle.

Aides financières à la création d’entreprise en fonction de votre profil

Les aides financières prodiguées par les différentes institutions et créanciers dépendent de votre situation personnelle et professionnelle. L’infographie ci dessous tente de résumer les possibilités :

En fonction de votre cas, nous vous invitons à consulter les fiches correspondant à chaque type d’aide :

  • Prêt NACRE
  • Prime d’activité
  • Crédit d’impôt recherche
  • Statut JEI
  • Congé pour la création d’entreprise
  • ARE
  • ACRE

Aides financières à la création d’entreprise : peut-on les cumuler ?

Il est possible de cumuler certaines aides, notamment des taux préférentiels pour emprunter et des subventions. Mais les situations doivent être étudiées au cas par cas.

À cet égard, consultez les fiches spécifiques à chaque aide ou contactez-nous pour en savoir plus.

Subventions régionales

Par ailleurs, des subventions régionales peuvent vous être accordées en fonction de votre secteur d’activité.

La région Nouvelle Aquitaine soutient la création de Très Petites Entreprises sous réserve d’une décision favorable de l’Assemblée Régionale. En effet, le montant de l’aide varie entre 4 000 € et 10 000 € et dépend de votre projet.

Ainsi, la région étudie tous les dossiers visant à développer l’activité économique du territoire HORMIS les :

  • commerces d’une surface de vente supérieure à 300 m² (grande distribution),
  • entreprises en procédure collective d’insolvabilité (redressement ou liquidation),
  • professions libérales réglementées et /ou régies par un Ordre,
  • professions liées à l’ésotérisme,
  • activités de bien-être non réglementées,
  • secteurs d’activité exclus par les règlements européens,
  • activités liées aux secteurs de l’immobilier et à l’intermédiation bancaire,
  • activités médicales (hors ressortissants de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat)

Des aides à foison : Comment s’y retrouver ?

En somme, il existe beaucoup d’aides. Quoiqu’il en soit, certaines ne s’adressent qu’à une catégorie spécifique. C’est le cas par exemple du statut jeune entreprise innovante ou bien les demandes de prêts à taux préférentielles pour les femmes Pour d’autres, comme l’ARE ou l’ACRE ou le NACRE s’adressent majoritairement à des demandeurs d’emploi.

Vous recherchez un conseiller à La Rochelle ? Bénéficiez de l’expertise comptable du cabinet Blue Conseil – CONTACT